Partager sur:

Porte-parole du des admis à la retraite, M. Tanoh Konan Amedée a envoyé un message au Comité de Normalisation à l'occasion de la cérémonie d'aurevoir organisée ce jeudi 15 juillet 2021 dans les jardins de la Fédération Ivoirienne de Football. Ancien chef de service qualification, M. Tanoh Konan Amedée a indiqué que de mémoire d'employés de la FIF, cette cérémonie d'aurevoir aux retraités fera tâche d'huile pour le bien des générations actuelles et à venir en raison de son caractère inédit. 

(Lire le discours du porte-parole des retraités)

 

 

Madame la Présidente du CONOR-FIF,

 Eminents membres du CONOR-FIF,

Monsieur le Directeur Exécutif Adjoint de la FIF ;

Monsieur le président de la Mutuelle des Agents de la FIF

 

Chers parents, amis et connaissances ; Amis sportifs ;

Chers amis journalistes,

 

Honorables invités ;

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, en vos rangs, grades et qualités,

bonsoir.

Le créateur dit que "L'Homme gagnera son pain à la sueur de son front".

L'OIT dit que " Nuln'a le droit d'empêcher son prochain de jouir du fruit de son travail";

Le sage dit que " Le travail libère et affranchit l'Homme des vicissitudes et aléas de la vie, le libère et l'édifie en contribuant à son bien-être et à son épanouissement

Le chanteur dit que Travailler, c'est trop dur, voler, ce n'est pas bon, mendier la charité, c'est quelque chose, que je ne peux pas faire";

Le travail donne donc à l'Homme, sa raison d'exister et sa dignité.

Le football, jadis un jeu, est devenu une discipline sportive de haut niveau et qualifié de Sport Roi. Véritable passion des fans et des supporters, il réjouit et attriste des millions de cœurs. Erigé depuis l'occident en une puissante industrie, un vecteur de communication et de marketing, le football par ses divers et nombreux enjeux et intérêts, nourrit de plus en plus son homme, qu'il anoblit à travers son bien-être et son épanouissement.

Avec sa nouvelle appellation et mission, le Ministère de la Promotion des Sports et du Développement de l'Economie Sportive (Ex Ministère des Sports et Loisirs) l'état de Côte d'lvoire, fait des sports, un des piliers de l'émergence.Qu'il nous soit donc permis, de remercier le Président de la République et le Ministre de tutelle M. DANHO Paulin.C'est pourquoi, le football qui embrasse divers et nombreux métiers traditionnels, nouveaux et àvenir, doitêtregéré avec des hommes et des femmes au profil et à la place qu'il faut. Au lendemain de l'accession de la Côte d'lvoire à la souveraineté internationale et nationale, sous la houlette du père fondateur, SEM Félix Houphouët-Boigny, les structures ont été mises en place pour le progrès, le développement et le rayonnement de notre pays. Pour réaliser cette quête légitime et noble, l'Etat a créé les fédérations sportives dont la Fédération ivoirienne de Football en acronyme FlF. Dans sa mission de développer, faire progresser et contrôler le sport d'association de football sous toutes ses formes, la FIF avait besoin d’Hommes et de moyens.

 C’est ainsi, que des hommes et des femmes y ont accédé et se succèdent à travers le temps, pour en être les racines, le tronc et les feuilles, et lui offrir leur moi, leur esprit, leur âme, leur corps, leur fraicheur, leur enthousiasme, leur espoir et leur espérance.

 

La FlF, avec les différentes générations qui y travaillent en bonne intelligence, bénéficie de la fougue de la jeunesse et de l'expérience des anciens, combinaison savante dont elle tire sa verve et sa force. Cette institution offre donc des emplois.

Au regard de ce qui précède, et, parce que l'état de Côte d'lvoire, la FIFA et la CAF invitent les acteurs de cette discipline au professionnalisme, cette activité doit être animée par des hommes et des femmes qui en ont pris toute la mesure, pour relever les divers et nombreux défis et enjeux, en citoyens avertis. S'il est vrai,

"Qu'il n'ya que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas Dixit le père fondateur, "Que l’on peut servir son pays a tous les postes, pourvu qu'on y mette le cœur, Madame la présidente, les hommes et les femmes que visite suite vous honorez aujourd'hui, ont le privilège d'avoir servi et d'appartenir à cette grande et respectable institution, qui fait, malgré tout et désormais, de plus en plus "Envie que pitié.

En réponse à la question que le président Houphouët-Boigny demandait à ses compatriotes de se poser « Ai-je fait, bien fait, ce que je devais faire pour man pays ?, avec" Les "Hauts et les Bas, faits de joies et de peines, attestés par une présence d'au moins un quart de siècle à la fédération, nous répondons humblement oui.

Oui, nous avons mené le bon combat, en servant le football ivoirien dévouement, acharnement et sans retenue, au détriment des nôtres, et ce, pour bâtir dans la foi nouvelle et en fair-play, le pays de la vraie fraternité.

En effet, le temps passé ici, nous a appris et enrichis des vertus de "L'école de la vie" dont: L'amour du prochain, la tolérance et le partage. Nous retenons que la FlF forme et forge l'Homme et lui permet de rêver d'un avenir radieux. Pour tous nos manquements, nous demandons pardon, et ne retenons que le meilleur que nous avons partagé et qui nous lie à jamais. Madame la présidente, bien que la maison soit de verre, malgré le volume du travail, la passion et l'attrait, font que nul n'y voit passer le temps. Vous avez dit, sacrée magique FIF ? Non, la retraite ne saurait être une hantise ni un saut dans l'inconnu, si, elle est bien préparée. Bien au contraire. En effet, vous intégrez la mémoire collective et les archives nationales et, à l’occasion, tel un réserviste, fort et du haut de l'expérience acquise, vous pouvez servir. Le retraité doit s'approprier l'alchimie du vin, qui, avec le temps, devient du champagne. Comme vous le constatez, elle est le passage à une autre étape de la vie, le

"Repos mérité du juste"

Ainsi, de là ou vous vous trouvez, Vous contemplez avec fierté et joie, le travail citoyen abattu. C'est ici, que la fameuse phrase "Faire valoir ses droits à la retraite" prend tout son sens. Aussi, comme dit le poète, "Travaillez, prenez de la peine" et du plaisir. Alors, bon vent dans la solidarité et l'engagement citoyen. De mémoire d'employés de la FlF, nous disons que l'acte que vous posez en ce jour béni de Dieu, rempli de symboles forts, est inédit. Inédit, parce qu'il est une grande première dans l'histoire de cette institution. Aussi, porteur d'espoir, il fera tâche d'huile, pour le bien des générations actuelles et à venir, que vous armez, boostez, fortifiez et rassurez, pour accomplir aisément et vaillamment, leur mission d'artisans de la grandeur de notre pays

La nature ayant horreur du vide et de la monotonie, vous êtes arrivée en temps opportun, telle une Madone, pour mettre de l’ordre, et faire fonctionner les choses comme il se doit, apaisant ainsi, les cœurs meurtris et en proie au doute.

Le faisant, vous magnifiez la sagesse, la Justice, la Droiture et la Solidarité, mettant l'homme à sa place, au centre (Comme au football) de l'activité, le réconciliant avec l’institution et lui restituant ainsi, toute sa dignité. Vous scellez ici et maintenant, la Nouvelle Alliance, qui donnera à la FIF, tout son sens, toute sa raison d'être, sa grandeur, sa noblesse et sa splendeur, afin de conduire le football ivoirien et ses acteurs, vers des eaux paisibles et de verts pâturages, pour le bonheur du peuple ivoirien, qui a pris fait et cause pour le sport roi.

 

Aussi, voudrions-nous dédier et partager ces acquis avec nos illustres prédécesseurs (Surtout, ceux et celles, qui sont tombés au champ d'honneur) et à l'ensemble du personnel, qui représente les feuilles verdoyantes de notre arbre, synonyme de lendemains meilleurs. C’est pourquoi, nous apprécions et saluons cet acte majeur a sa juste valeur, qui donne le coup d'envoi du renouveau du football ivoirien, gage de la marche majestueuse et triomphale de l’Eléphant.

Au regard et forts de tout ce qui précède, touchés, sensibles et reconnaissants, nous vous prions de recevoir, Madame la présidente, au nom des nôtres et en nos noms propres, l’expression de nos vifs et sincères remerciements, notre profonde gratitude et notre infinie reconnaissance. Aussi, prions-nous pour la réussite de votre mission, et vous souhaitons : Santé, Longévité, Prospérité, Joie et Paix. Ces sentiments, nous vous saurions gré de bien vouloir les partager avec votre

dynamique équipe. Que L’éternel se souvienne de vous et des vôtres. Vive le football ; Vive la FIF Pour que vive la Côte d'Ivoire fraternelle, prospère, forte et unie par le ballon Rond ; Aussi, disons-nous, en fair-play, « Balle au centre ».

Abidjan, le 17 Juin 2021.

I.T.