Partager sur:

Dans l’optique d’être au même niveau d’informations après le passage du Président de la CAF en Côte d’Ivoire et de l’accord de l’organisation de la CAN 2003, le Comité Exécutif de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), le COCAN et les clubs se sont donnés rendez-vous au Palm Club à Cocody, ce vendredi 1er février 2019. Une entrevue, très riche, qui a débouché sur des prises de décisions importantes pour le football ivoirien. Il s'agit du retrait de la procédure au TAS et de l'engagement de la FIF à oeuvrer pour unir tous les acteurs pour une vision commune. 

La FIF et le COCAN ont initié cette rencontre pour rendre compte aux clubs des actions décidées et menées depuis leur dernière rencontre du 12 décembre dernier jusqu’à ce jour. En passant de la saisine du TAS, l’arrivée du Président de la CAF à Abidjan et l’accord de l’organisation de la CAN 2023, le premier vice-président, M. Sory Diabaté a fait un récit précis de tout ce qui s’est passé. Notamment de l’intervention du Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Alassane Ouattara qui a souhaité que la Côte d’Ivoire accepte l’organisation de la CAN 2023 au lieu de celle de 2021 régulièrement attribuée à notre pays en 2014.

« Le président a souhaité que nous puissions accepter le glissement  de la CAN en 2023 pour laisser la possibilité au Cameroun d’organiser la CAN 2021. L’intérêt pour le Président de la CAF est que les pays déjà désignés pour organiser la CAN (2019, 2021, 2023) puissent au moins accueillir une CAN pour faire agir la solidarité africaine. Le Président de la République de Côte d’Ivoire a laissé entendre que la Côte d’Ivoire fait preuve de solidarité à chaque fois qu’elle est sollicitée. Il ne comprendrait pas pourquoi la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui ne réagirait pas dans le sens de la solidarité… Depuis décembre 2017, lors de la première visite du Président de la CAF, le Chef de l’Etat ivoirien a pris l’engagement d’aider le Président Ahmad Ahmad a bien mené sa mission. Ces deux raisons ont poussé le Président a accepté la CAN 2023 au lieu de 2021. La Fédération et le Ministre des Sports, avons reçu instruction du Président de la République à continuer à travailler au niveau des infrastructures afin qu’elles soient prêtes dans les délais et au niveau du COCAN… », a fait savoir le premier vice-président qui a poussé le pion en faisant remarquée aux clubs qu’il faut aller plus loin en retirant la saisine du TAS. 

"La procédure auprès du TAS à l'encontre de la décision de la CAF au sujet de la CAN 2021 est devenue sans objet. Par conséquent, en accord avec vous, nous allons prendre la décision de retirer le dossier", a affirmé le premier vice-président qui était encadré à la table séance par le Président du COCAN, M. Feh Kessé et le 3è vice-président, M. Déhoulé Omer.

Répondant aux questions des dirigeants de club, le premier vice-président a trahi un secret du Comité Exécutif. Celui d’œuvrer pour la réconciliation et la paix.

«Ce que nous souhaitons vous dire, c’est ce que nous avons fait au Comité Exécutif. Que chacun de nous positive cette situation de la CAN que la Côte d’Ivoire organisera en 2023. Beaucoup de choses ont été dites. Mais il faut mettre tout cela sur le compte du passé. Il faut mettre balle à terre. Il faut faire preuve de fair-play. Nous sommes dans une famille. La famille du football ivoirien. La Côte d’Ivoire, l’Afrique et tout le monde nous observent. Il y a eu un accord. Les autorités nous ont instruit d’accepter cette CAN 2023. Et nous sommes parfaitement d’accord avec cette décision. .. Tel a dit ceci, tel a dit cela, c’est fini. On  regarde l’avenir. On prépare notre équipe pour la CAN 2019 en juin prochain… »

Une minute de silence, en début de cette rencontre, a été observée en hommage au joueur de l'ASC Bouaké, Sidibé Fodé, décédé à l'entrainement le 22 janvier 2019 à Bouaké. 

Ives TIEMELE

I.T.