Partager sur:

Après la victoire de l'Asec Mimosas sur les Académiciens de l’AFAD (3-1), ce vendredi 31 janvier 2020 au Parc des Sports de Treichville en match comptant pour la 15è journée de la LONACI Ligue 1, Julien Chevalier, le coach des Mimos, est très heureux en conférence de presse d’après match. Cette fois-ci, il estime que son équipe mérite la victoire et que ce résultat reflète les efforts déployés par ses joueurs. Du côté de l'AFAD, le coach Yonsian Alain pense que l'AFAD a donné l'épée qui a servi à leur défaite.  

 

Julien Chevalier (Coach Asec) 

Quel sentiment pour cette victoire ?

« On est récompensé aujourd'hui comme on aurait dû être récompensé sur d'autres matchs. Le football, c'est parfois injuste. On a perdu ces derniers temps, mais les joueurs méritaient. Ils donnent tout, ils travaillent beaucoup. On est récompensé ce soir ».

Qu'est ce qui a fait la différence ?

« Un peu plus d'efficacité et de réussite que ces derniers temps où le succès nous fuyait. On perdait des rencontres où on ne méritait pas de perdre. Aujourd'hui, le sort s'est inversé. On l’a provoqué. Quand on est à l'Asec, c'est plus difficile. Les équipes jouent toujours leur vie contre nous puis après ils font plus de résultats. L'AFAD était là aujourd’hui pour chercher la première place. Mais on a pu être très fort ».

Vous allez vous inscrire dans la durée ?

« C'est ce qu'on espère. On bosse pour cela maintenant. Quand on est jeune, on est parfois irrégulier. Ils font tous les efforts pour cela. On va continuer à travailler et on ne va jamais s’arrêter ».

 

Yonsian Alain (Coach AFAD)

Quel sentiment après cette défaite ?

« Une défaite inattendue. Je pense qu'en seconde période, on leur a donné l'épée. Et je pense qu'ils ont profité de l'épée pour nous abattre »

La faute vient-elle du gardien de but ?

« On a donné deux buts. Ensuite, le gardien fait une bourde dans les derniers instants où on était encore sur eux pour pouvoir égaliser. Je pense que c'est cela aussi le football. Quand tu ne déconne pas, les autres ne peuvent pas gagner ».

Quelle a été la difficulté de l'AFAD aujourd'hui ?

« On a des cadres de l'équipe suspendus. Je pense que c'est cela qui a été la difficulté. De nouvelles recrues pour leur première fois ont été crispées. Je pense que c'est ce qui a fait la différence ».

Vous avez effectué un remplacement très tôt. Explication.

« Diaby Abdoul Karim n'étant pas dans le coup. Il avait un malaise. C'est un championnat, il reste encore 13 autres journées à jouer. Il n’y a pas de feu à la maison. On sait qu'on terminera dans le haut du tableau. On est confiant »

Propos recueillis par Michel Kouakou
 

I.T.