Partager sur:

Le premier vice-Président de la Fédération Ivoirienne de Football et Président de la Ligue Professionnelle de Football, M. Sory DIABATE a fait un bref bilan de la Ligue 1, le dimanche 02 juillet 2017, dans un entretien au terme de la rencontre entre l’Asec Mimosas et l’ASI d’Abengourou de la 26ème et dernière journée de la MTN Ligue 1.

Entretien

Quel sentiment vous anime au terme de cette 26e et dernière journée de la Ligue 1 ?

Nous sommes une Ligue professionnelle heureuse. Parce que nous avions plusieurs défis à relever cette année. Il fallait d'abord rassurer notre diffuseur grâce à qui nous sommes vus dans plus de 25 pays francophones dans le monde. Et lorsque vous avez un partenaire comme ça, et que vous avez pris des engagements contractuels, il faut faire tout pour respecter ces engagements. Donc, nous avons montré, en termes d'organisation, que la Ligue professionnelle a atteint un cap. Le second défi, était de pouvoir terminer le championnat aux dates que nous avions indiquées. Parce qu'il y a les Jeux de la Francophonie, donc il fallait terminer la Ligue 1, pour mettre les infrastructures à la disposition des organisateurs de cette compétition. Le troisième défi, c'était de faire en sorte que le public revienne. Et sur ce point, je pense que vous avez fait le constat avec nous que le public revient de plus en plus au stade.

Que signifie pour vous, le retour du public dans les gradins ?

Cela signifie pour nous que le championnat est devenu beaucoup plus attractif. Je voudrais donc dire toute la satisfaction de la Fédération ivoirienne de football (FIF) et de la Ligue professionnelle à tous les acteurs du football ivoirien qui nous ont accompagnés depuis le début de cette saison. Nous avons eu une saison très animée depuis le début, c'est ce que nous souhaitions. Le champion a été connu pratiquement à la fin, lors de la 25e journée. Quant aux autres places africaines, elles ont été attribuées lors de la 26e et dernière journée.

L'Asec Mimosas est à nouveau champion de Côte d'Ivoire, après six ans de disette. Pour vous, c'est un beau champion ?

Je dis bravo au champion de Côte d'Ivoire, l'Asec Mimosas qui a mérité son titre. Parce que quand vous regardez son parcours, elle a été plus d'une fois leader. Le Challenge Shell Fuel Save de Vivo Energy est là pour l'attester. Les Jaune et Noir ont gagné plus d'une vingtaine de fois ce challenge. Ce qui montre qu'ils ont dominé la compétition de bout en bout.

Et que vous inspire le parcours du WAC qui, pour sa première saison dans l'élite, se qualifie pour la Ligue des champions ?

Cette équipe nous a impressionnés pour sa première saison dans l'élite. Elle a réussi un bon parcours. Bravo à cette équipe du WAC. Je dis aussi bravo à l'AS Tanda qui représentera la Côte d'Ivoire en Coupe de la Confédération, en attendant de connaître la deuxième équipe dans cette compétition, après la finale de la Coupe nationale.

Quel commentaire faites-vous au niveau de l'esprit et du jeu ?

Tout s'est passé dans un bon esprit. Merci donc à tous les dirigeants de tous les clubs. Merci aussi à tous ceux qui travaillent au niveau administratif des clubs, parce que nous n'avons pas eu de situations délicates à gérer qui puissent compromettre l'issue de la compétition. Les différentes commissions qui ont travaillé ont pu valider les résultats dans les délais. Donc nous sommes une Ligue comblée. Nous disons merci aussi au grand public. Sans oublier la presse qui nous a apporté son soutien depuis le début. C'est ce que nous attendions depuis des années, à savoir que la presse fasse la promotion de ce championnat. Comme la Ligue 1, la Ligue 2 aussi s'achève. Là aussi les choses se sont très bien passées.

Y a-t-il un joueur qui vous a marqué particulièrement ?

Il y a Aristide Bancé à qui je dis un merci particulier. Parce que ce garçon a fait preuve d'humilité pour accepter de venir jouer dans le championnat de Côte d'Ivoire, après toutes ces années passées en Europe. C'est un grand geste que nous ne cesserons de saluer. Certainement qu'il va donner envie à d'autres joueurs de faire comme lui.

A quand la reprise de la Ligue 1 pour la saison prochaine ?

Très bientôt, nous allons communiquer la date de reprise. Ce sera probablement début octobre 2017. Parce que nous devrions commencer à la mi-septembre, mais nous sommes informés qu'il y a un tournoi de l'UFOA qui aura lieu en septembre au Ghana. La Côte d'Ivoire prendra part à ce tournoi. C'est après que nous allons démarrer le championnat.

La plupart des matches se sont déroulés à Abidjan. Une situation qui a défavorisé certaines équipes comme l'As Tanda, le Sporting de Gagnoa et le Séwé de San Pedro. Est-ce que cela va changer l'année prochaine ?

C'est une formule qui a été faite ainsi. Et nous avons pris la peine d'informer les présidents de club. C'était nécessaire parce qu'il fallait remplir certaines conditions au niveau du diffuseur. Selon notre engagement, nous devrions produire quatre matches par semaine. Et ces quatre matches devraient se jouer sur des infrastructures qui permettent d'avoir une bonne prestation. C'est pourquoi le diffuseur a souhaité que tous les matches des équipes engagées en compétition africaine se jouent au stade Champroux.

Pourquoi ?

Parce que c'est le seul stade qui permettait la diffusion des matches en direct. C'est ce principe qui a fait que nous avons demandé à ces trois équipes d'accepter de jouer tous leurs matches à Abidjan. Je voudrais donc dire merci aux présidents de ces clubs qui ont accepté le principe et nous ont aidés à respecter nos engagements avec le diffuseur. Mais, pour la saison prochaine, nous avons fait le test lors du match Asec- Africa, nous allons jouer aussi à Bouaké. Il y a également le stade de Gagnoa qui sera prêt dans quelques mois. Au total, nous aurons les stades Houphouët-Boigny, Champroux, Bouaké et Gagnoa qui vont accueillir des matches la saison prochaine. Le 15 juillet 2017, nous allons désigner les meilleurs de la saison.

Combien gagne le champion de Côte d'Ivoire ?

Le champion touche 20 millions de Fcfa pour son titre. En plus, il a un bonus de 25 millions de Fcfa pour le recrutement. Et pour le premier tour de Coupe, nous lui accordons 5 millions de Fcfa. Ce qui fait un total de 50 millions de Fcfa.

 

Propos recueillis par GA

I.T.