Partager sur:

Les Eléphantes se sont qualifiées pour le quatrième tour des éliminatoires des Jeux Olympiques « Tokyo 2020 » en venant à  bout des Nigérianes  le lundi 7 octobre dernier au stade Agege de Lagos (0-0, 1-1).

Une qualification qui surprend certains observateurs du football féminin africain. Car pour eux, vu le nul 0-0 à Abidjan, le 03 Octobre dernier, les Ivoiriennes avaient signé leur élimination à Lagos.

Mais, c'était mal connaitre la détermination et la volonté  des Ivoiriennes  de manger des Aigles. « Nous avons demandé aux joueuses d'être fortes moralement, de jouer ce qu'elles savent jouer et d'aller chercher les Nigérianes en posant le ballon. Elles ont été  conquérantes et n'ont pas craqué.  Elles ont fait douter le Nigeria » a indiqué Touré Clémentine. 

Avec cette qualification en terre nigériane, les Eléphantes viennent de briser le mythe Nigérian  comme elles l'ont fait en 2014 en éliminant la Guinée Équatoriale.  Pour y arriver, Touré  Clémentine a su doper le moral de ses joueuses. Elle avait perdu trois éléments clés de son système  à  savoir Coulibaly Fatou (blessée) Diakité Mariam (suspendue) et Aby Jessica (suspendue).

Elle change la défense où Kacou Raymonde et Tchetché Fernande jouent dans l'axe. Kouadio Rosemonde  Joelle est titularisée. Au milieu de terrain, le retour salutaire de Guehai Ida Rebecca dit caillou. Avec son aisance technique et son abattage dans le milieu de terrain, elle a muselé le milieu de terrain  des nigérianes avec Amoin Kakounan Bernadette.

Et le tour est joué. Mais pour Touré Clémentine, il fallait provoquer la défense du Nigeria. D'où  le positionnement  de Tia Inès,  Ello Rebecca et Koko Ange en attaque. Et c'est sur un jeu offensif  que la défense des Supers Falcons commet une faute sur Ello Rebecca.

Kpaho Zoté Nina  ne se fait pas plier pour mettre  la balle au fond des filets à la 12emn de jeu sur une frappe excentrée.   Les Ivoiriennes ont séduit Lagos. Elles ont été applaudies par le public du stade Agege.

« Le Nigeria a mieux joué ici à  Lagos qu'à  Abidjan. Nous avons joué  notre football  et notre moral a fait la différence.  Les filles ont été moralement fortes et je les félicite pour cette qualification.  Nous tenons à  dire un grand  merci aux Ivoiriens qui nous soutiennent, à  la FIF, qui démontre que le football féminin est une priorité pour elle. Il nous reste encore quelques matches pour voir  le bout du tunnel » a-t-elle indiqué 

Dou Nicaise à Lagos 

I.T.