Partager sur:

 

Installé le 21 janvier 2021, le Comité de Normalisation de la FIF a passé ses 60 jours à la tête de la maison de verre de Treichville. La Présidente, Mme Mariam Dao Gabala et son équipe ont profité du week-end pascal pour faire un bilan partiel. Et, annoncer de grandes décisions à venir.

 

Bilan après deux mois d'activités

Après deux mois d'activité, nous avons pu comprendre comment fonctionne la maison. Nous sommes en train de passer à une autre étape. C'est-à-dire, recoudre le tissu du football ivoirien qui est profondément déchiré. Nous nous attelons à tout déblayer pour avoir une maison plus convenable. Les chantiers sont vastes au niveau de toutes les structures.

 

Ce qui a été fait

Nous avons eu des concertations avec tous les acteurs du football ivoirien, avec la CAF et ainsi que la FIFA. Et, nous nous sommes rendus compte après ces rencontres que notre football regorge d'une bonne ressource humaine  à tous les niveaux. C'est pour cette raison, j'ai été déçue de ne pas voir un Ivoirien dans toutes les instances de la CAF lorsque j'ai été au congrès à Rabat. La profonde division nous a fait perdre beaucoup de choses.

 

L'état actuel de la FIF

Nous avons trouvé une institution pauvre et endettée. Les caisses étaient pratiquement vides quand nous sommes arrivés. Il n'y avait quasiment pas de ressources disponibles. Nous avons même eu des difficultés à payer les salaires  du mois de février. La FIF a une trésorerie négative de près  d'un milliard de FCFA.

 

Le résultat des audits

Il faut savoir que nous n'avons pas commandé cet audit pour faire une chasse aux sorcières. Nous l'avons fait pour savoir l'étendue financière dont dispose la FIF. C'est pour cela que l'audit est fait à partir de 2019 et 2020. Les audits se poursuivent et les résultats nous allons d'abord les donner aux présidents de clubs. Libre à  eux d'aller les divulguer à qui ils veulent.

 

Les emplois fictifs à la FIF

Quand nous sommes arrivés, il nous a été signalé 100 employés à la FIF. Nous avons entamé des investigations pour tirer au clair la situation des emplois à la FIF. L'état des lieux et les audits continuent. Et, on en saura davantage sur cette affaire.

 

La plainte de Sam Etiassé

Je voudrais indiquer que le Comité de Normalisation n'est pas venu pour détruire la FIF, mais plutôt aider la maison qui s'effondrait.  Nous sommes nous séparés de Sam Etiassé parce qu'il était partie prenante dans le conflit. Étant le DEX, il avait le droit de réserve. C'est son droit de saisir le TAS ou les tribunaux. On n’est pas effrayés par sa plainte au TAS. Notre mission même si elle sera courte, nous permettra d'amorcer le changement. Et, nous sommes sur la bonne voie.

 

La décision de faire jouer les matchs de la Ligue 1 à  Abidjan

Nous sommes heureux que le ballon roule à nouveau. Cela était nécessaire pour soulager La décision prise pour faire jouer la suite  de la Ligue 1 à Abidjan, vient du fait que nous voulons contrôler les tests COVID et avoir les résultats à temps. Nous voulons maîtriser les mesures édictées par le Ministère de la Santé.

 

Les mesures pour accompagner les clubs de l'intérieur

Nous savons que cette décision n'est pas bien accueillie par certains clubs de l'intérieur. Nous pouvons les rassurer qu'il y aura des compensations. Nous sommes en négociations avec l'INJS et d'autres structures pour leur faciliter l'hébergement à Abidjan. Maintenant, pour ceux qui ne veulent pas jouer à Abidjan, ça sera leur choix. Nous allons constater et appliquer les textes.

 

La situation de l'Africa Sports

Nous avons trouvé un club totalement divisé. Nous avons tenté la réconciliation sans y parvenir. Nous allons prendre une décision parce qu'on a besoin d'un seul président. Il n'est pas question que l'Africa Sports entache le bon déroulement du championnat. Et, si les deux camps ne parviennent pas à un accord d'unification, nous allons mettre une administration provisoire. Le destin de l'Africa est dans ses mains.

 

Diminution des droits télés

On était dans une situation exceptionnelle qui nous obligeait à réduire la subvention accordée aux clubs. Le championnat cette année sera d'une courte durée.  Nous avons donc fait un deal gagnant-gagnant avec les clubs. On peut dire que c'est du 50/50.

 

La production des matchs confiée à ABS

Nous avons signé avec ABS parce que le car régie de la FIF n'est pas totalement fonctionnel. Le car n'a pas tous les éléments pour la production d'un match. Nous avons fait appel à ABS pour respecter notre engagement avec le partenaire de la Ligue 1.

 

Le contrat de Patrice Beaumelle

Je voudrais d'abord féliciter le coach Beaumelle et ses joueurs pour la belle qualification pour la CAN 2021. Ils peuvent être rassurés et sereins. Ils auront tous les moyens pour aller à cette CAN. Mais, nous comptons, surtout, sur eux pour les Éliminatoires du Mondial. Ils doivent nous qualifier pour la Coupe du monde. Quant à Patrice Beaumelle, il n'a pas à s'inquiéter.  Son contrat sera renouvelé. On ne change pas une équipe qui gagne. Il y a une belle complicité entre lui et ses joueurs.

 

I.T.