Partager sur:

L'ancien sélectionneur des Eléphants de Côte d'Ivoire a tiré sa révérance, le mardi 24 avril 2018, à Nantes. Il est décédé à 70 ans des suites d'un cancer. Appelé à la tête des Eléphants en remplacement de Robert Nouzaret, en mars 2004, Henri Michel a permis à la Côte d'Ivoire d'écrire, quelques une des plus belles pages de l'histoire de son football. Voici la réaction de la FIF à l'annonce de son décès. 

 

SORY DIABATE (1er Vice-Pdt): "C'est lui qui a donné l'aura à la sélection nationale"

"C'est avec beaucoup de tristesse et d'émotion que j'ai appris son décès ce matin. Je tiens à lui dire merci pour tout ce qu'il a apporté au football ivoirien. Il a été au départ de la génération dorée que nous avons connue, après que Robert Nouzaret eut mis l'équipe en place. C'est lui qui a donné l'aura à la sélection nationale, avec notre première qualification à une Coupe du monde en 2006 où nous avons eu une prrstation très honorable face à des adversaires comme l'Argentine et le Pays-Bas. Je retiens de lui que c'était un homme de qualité et de valeur qui allait jusqu'au bout de ses idées. Par sa sérénité, il a su faire face à toutes les difficultés. Il était très ruisé comme coach et il savait faire passer son message. Avec lui, nous avons connu des moments de joie, mais aussi des moments difficiles comme lors de la défaite contre le Cameroun à Abidjan, en septembre 2005. Il y a eu aussi la perte de son adjoint Mama Ouattara. Et pour vous montrer combien de fois il était attachant et humain, il a refusé de remplacer Mama Ouattara au poste d'Adjoint. Et le jour où nous avons gagné contre l'Egypte à Alexandrie, il est sortie de la conférence de presse en larmes. Et il m'a dit: "je ne pleure pas pour la victoire, mais je pleure pour Mama Ouattara, parce que je ne sais pas si j'aurais quelqu'un d'aussi fidèle comme lui à mes côtés". 

Soir Infos

 

I.T.