Partager sur:

Les Éléphantes joueront les demi-finale du tournoi de l'UFOA face au mali, ce jeudi au Parc des Sports de Treichville. Pour Touré Clémentine, quel que soit l'adversaire, il faut chercher à se qualifier.

 

Vous venez de vous qualifier en venant à bout du Niger 7-0. Un mot sur votre adversaire ?

Je tiens d'abord à remercier les supporteurs ivoiriens qui viennent nous supporter et nous encourager. Le Niger est une équipe en devenir et si les dirigeants continuent à soutenir l'équipe, elle va faire des progrès.

 

On sait que vous ne jouerez pas contre le Nigeria qui va terminer premier de sa poule comme vous. Entre le Sénégal et le Mali, quel est votre choix ? 

Nous n'avons pas de préférence, nous allons jouer l'adversaire qui se présentera face à nous. Nous allons jouer notre football et essayer de jouer pour la finale. 

 

Lors de vos trois matches, vous avez trois joueuses qui ont été désigné meilleures joueuses. Quel sentiment ? 

Je suis très heureuse. Cela prouve qu'elles montent en puissance. Kpaho Zote Nina a pris conscience qu'elle peut beaucoup apporter sur le flanc gauche et j'apprécie ses montées et descentes. Elle apporte tant en défense qu'en attaque. Kacou Raymonde qui n'avait pas joué le premier match, a apporté sa fraîcheur face au Burkina faso en muselant les attaquantes burkinabè avec l'aide de ses coéquipières. Tia Inès a confirmé qu'elle est une joueuse de classe internationale et elle doit encore faire beaucoup. Outre ces trois, il faut féliciter toute l'équipe.

 

Quelle équipe vous a impressionné lors de cette première phase ? 

C'est le Ghana, une équipe homogène qui pose le ballon et qui a aussi des individualités.

 

Le public s'étonne de l'absence de Nahi Estelle. Pouvez-vous nous donner les raisons de son absence lors des deux derniers matches.

Il n'y a pas de problèmes Nahi Estelle. Lors de la rencontre contre le Ghana, elle a eu un bobo et nous l'avons fait sortir. Contre le Burkina Faso, elle était sur le banc sur instruction du docteur Orsot Alain Claude qui a estimé qu'il ne fallait pas la griller pour la suite de la compétition. Vous savez contrairement aux autres compétitions internationales, ici nous n'avons que 24 heures de repos et de récupération. Contre le Niger, nous avons décidé de ne pas l'aligner et donner un peu de temps de jeu à d'autres filles car la qualification était acquise avant cette rencontre. Le public qu'il verra Nahi Estelle sur la pelouse, car tout va bien chez elle.

 

Et l'État de santé de Voli Lou Danielle ? 

Elle se porte bien. Elle a été victime de deux agressions des joueuses du Burkina Faso. Conduite en urgence à la PISAM, elle nous a rejoint à l'hôtel avec le sourire et ce match face au Niger, les filles l'ont joué pour elle.

I.T.