Partager sur:

La sélection nationale locale de Côte d’Ivoire joue la demi-finale de la Coupe UFOA « Sénégal 2019 », ce mardi 8 octobre 2019 à 20H GMT au stade de Thiès. A quelques heures de cette rencontre, Abdoulaye Traoré dit Ben Badi qui séjourne à Saly communique son expérience aux Eléphants.

 

La Côte d’Ivoire joue le Ghana pour la demi-finale. Vous qui avez vécu de grandes rencontres. Dans quel état d’esprit peut-on jouer ce type de match.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis là. Je vais parler aux jeunes pour leur faire savoir que jouer le Ghana, c’est l’esprit amical, c’est l’esprit de l’Afrique de l’Ouest. Mais c’est aussi un défi parce qu’il y a des matches qu’il ne faut pas perdre. Je leur transmettrai mon expérience et qu’ils soient galvaniser pour battre le Ghana. Il faut déjà qu’ils soient concentrés de la première à la dernière minute. Il y a un bon état d’esprit et je peux leur faire confiance.

 

Quelle attitude faut-il adopter face à l’adversaire ?

Il ne faut pas tomber dans le jeu des Ghanéens. Il faut être premier sur les ballons. Il faut exploiter toutes les occasions qu’on aura.  Il ne faut pas fléchir mentalement. C’est surtout cela la force des Ghanéens.

 

Vous avez vu les deux matches des Eléphants depuis le début de ce tournoi. Pensez-vous qu’ils ont des chances de passer cette demi-finale ?

L’équipe a énormément progressé. Le dernier match remporté devant le Togo illustre bien leur progression. Ils ont gagné en maturité, en confiance. Je pense qu’ils n’ont pas le complexe du Ghana. Je pense qu’on ira plus loin. Quand j’échange avec eux, je sens qu’ils sont déterminés. Ils sont prêts.

 

Pendant que les Eléphants locaux préparent la demi-finale devant le Ghana, les Eléphantes ont obtenu leur qualification face au Nigeria à Lagos pour le quatrième tour des Jeux Olympiques. Un avis.

Cette qualification démontre que le football féminin ivoirien est en nette progression. Réaliser un nul ou battre le Nigeria à domicile n’est donné à tout le monde. Elles ont démontré qu’il faut compter sur elles. Elles ont un potentiel, c’est qu’elles sont fortes mentalement.

Interview réalisé par TIEMELE Ives  

I.T.