Partager sur:

Tous les Ivoiriens qui s'interrogeaient sur l'avenir ou la relève du football ivoirien, après le règne de la génération dorée, peuvent se rasséréner. En tout cas, si tout se passe bien comme prévu, le nouveau projet de formation des jeunes footbaleurs proposé, le jeudi 26 avril 2018 par le père des Académiciens, Jean Marc Guillou et la Fédération Ivoirienne de Football pourrait révolutionner le football en Côte d'Ivoire. 

"CJeune", c'est le nom du projet, vise à organiser sur l'ensemble du territoire national des compétitions de football pour les jeunes, regroupés par catégorie d'âge. Ces compétitions créeront un réservoir de joueurs talentueux qui pourront être orientés efficacement vers des centres de formation structurés et adaptés. 

"Avec ce projet, je peux vous assurer que dans les quinze années à venir, la Côte d'Ivoire pourra figurer parmi la short-liste mondiale des meilleures nations de football", a indiqué Jean marc Guillou, qui, à travers un film institutionnel, a montré l'étendue du travail de fourmi à réaliser. 

CJeune qui devient un Département de la FIF, va faire de la détection sur l'étendue du territoire national, inciter à la création de structures de formation et d'encadrement, pour suivre les meilleurs jeunes identifés lors des compétitions. 

Sans oublier ce souci permanent d'amener le plus grand nombre de jeunes talents à participer à ces compétitions structurées afin de stimuler chez ces gamins le plaisir de la pratiquer. 

Un programme noble et ambitieux qui enchante le Minitre des Sports et Loisirs, qui était représenté dans la salle de l'Espace 101 de Ccody, par M. Sylla Mmadou, Directeur de cabinet. Pour lui, CJeune répond aux nombreuses préoccupations de la tutelle, sur la détection des jeunes talents, leur encadrement, etc.

Aussi, at-il tenu à féliciter la FIF et son partenaire pour le projet dont la phase pilote débutera dans le District d'Abidjan, pour atteindre les villes de l'intérieur du pays à l'horizon 2030. 

CJeune va non seulement relancer le football ivoirien, mais en plus, il devrait permettre à la FIF de refaire son retard sur le volume de licenciés. 

Tout en achevant la professionnalisation du secteur et encourager les initiatives privées pour la création d'académies de formation. 

Pourquoi JM Guillou

A travers les échanges, l'on apprend que le patron des Académicies "JMG" à travers le monde a été sollicité par la FIF, qui avait du mal à traduire sa vision dans les faits depuis 2011. "Nous avions un besoin et nous l'avons soumis à un technicien qui nous a proposé quelque chose", a expliqué M. Sory DIABATE, premier vice-Président de la FIF. Avant de faire une précision de taille. 

"Pour ceux qui l'auraient oublié, j'étais de l'équipe précédente, avec le président Jacques Anouma. Il avait une vision qui était de mettre en place une équipe nationale forte capable de générer des ressources afin de déveloper le football ivoirien. Ce qui, du reste a bien fonctionné. A contrario, le président Sidy Diallo a, dans son programme de campagne avait fait du développement local, sa priorité. Mais nous nous sommes heurtés à un gros problème. Les compétitions de jeunes étaient financées par un partenaire qui s'est retiré. Ensuite, nous avons imaginé les Elites Jeunes, avec les U16 et U17. Ce n'était pas suffisant puisqu'elle ne concernait pas le maximum. En 2013, on a essayé autre chose et on s'est rendu compte qu'en lieu et place des U17, l'on nous servait des 20 ans et plus. Et puis, beaucoup de clubs ne nous suivaient pas. Sans compter l'hostilité des centres de formation qui refusent de prendre des licences pour leurs jeunes joueurs. ça faisait désordre. Voilà pourquoi nous avons sollicité Jean Marc Guillou", a révélé Sory DIABATE. 

Heureusement que tous les centres de formation du pays, du moins la majorité adhère à CJeune. 

Source: Fraternité Matin. 

 

I.T.